Vux 2016 aux Guénangeois

Les vœux sont un instant privilégié pour faire devant vous un bilan de  l’action municipale et tracer des perspectives d’avenir au regard de notre programme.

Avant d’avancer sur ce chemin, permettez-moi de revenir sur les tragiques évènements de 2015 qui ont secoué notre nation, l’Europe et qui mettent la Patrie en danger.

Nous avons tous en mémoire le 07 janvier, le 13 novembre, où des fanatiques religieux ont fait 147 victimes, sans oublier ce chef d’entreprise décapité le 27 juin et  la tentative avortée dans le train Thalys le 21 août.

Une pensée également pour Alexis GUARATO. Ce Boussois, installé à Guénange, était militaire des forces spéciales. En mission au Mali dans le cadre de l’opération BARKHANE, il est décédé des suites de ses blessures de guerre le 26 novembre.

Pour ces victimes et pour Alexis Guarato, je vous demande de respecter une minute de silence.

Face à ces tragiques événements, il est primordial de ne pas nous laisser intimider, de ne pas nous diviser. Nous devons être des citoyens unis, ancrés sur le socle de nos valeurs Républicaines. Que dit l’article premier de la constitution de la 5ème République ?

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances.

Que dit la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 dans son article 10.

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

Les terroristes, en s’attaquant à notre mode de vie, au droit de conscience, à la liberté d’expression n’avaient qu’un seul but, susciter des violences intercommunautaires avec la volonté délibérée de prendre les français musulmans en otages.

Une grande majorité de nos compatriotes ont une origine étrangère. Eux-mêmes, leurs descendants sont les enfants de la nation. Il ne faut pas confondre, ceux qui dévoient leur religion, avec ceux qui la pratiquent dans les valeurs humanistes et le respect de nos règles Républicaines.

Notre pays plonge ses racines dans plus de 2 000 ans d’histoire et d’immigrations successives, c’est un patrimoine commun.  Les terroristes veulent effacer toute trace de cette histoire. C’est dans le dialogue, la rencontre avec l’autre dans sa culture, dans ses convictions, que depuis la nuit des temps, s’est construit la nation.

Notre modèle sociétal est plus fort que le totalitarisme, le fanatisme, car il donne à chacun la possibilité de trouver sa place dans la société. Sachons le défendre.

Revenons à Guénange, une année difficile dans la gestion de nos affaires communales liées à la baisse des dotations de l’Etat et à la difficulté de versement des subventions investissements attendues.

Et je ne passerai pas sous silence les misères journalières de nos concitoyens du quartier République avec la ronde des véhicules, rues Jeanne d’Arc  et Mangin, les squattes place de la République. Les dealers sont pour la plus part étrangers à la ville. Ils empoisonnent la vie des gens, dégradent les entrées d’immeubles rénovés. Ils sont agressifs avec les passants qui ne font pas profil bas. Ceux qui n’habitent pas le secteur ne peuvent pas comprendre ce que vivent ces Guénangeois.

Je fais confiance à Mr le sous-préfet représentant l’Etat, aux forces de gendarmerie qui, sous l’autorité de Mme la procureure, mènent les enquêtes, toujours trop longues à notre goût. Je félicite notre police municipale pour sa collaboration efficace avec la gendarmerie.

Pour sa part, le conseil municipal a demandé l’extension de la Zone Sécurité Prioritaire Fameck-Uckange à notre ville. La gendarmerie a accepté, suite à nos demandes répétées, la construction de 4 logements supplémentaires. Les travaux démarreront cette année. Nous installerons des caméras de vidéo-protection complémentaires dans différentes rues et au centre social.

Je me dois d’évoquer les finances de la ville, 3 années difficiles 2015 à 2017 qui nous obligent à réduire la voilure et aller à l’essentiel, car les dotations sont en baisse jusqu’à 2017, les subventionnements en chute libre et nous devons encore rembourser les acquisitions foncières à la Fondation de la Salle, soit 400 000 €/an jusqu’en 2017 inclus.  Nous avons désormais besoin de plus  de simplicité, d’équité dans nos engagements financiers, dans nos choix.

Je sais que beaucoup d’anciens regrettent le repas remplacé par le colis. Nous avons fait le choix d’une égalité de traitement. Le chômage toujours très élevé, les jeunes et les familles dans la galère, nos solidarités pèsent sur le budget du Centre Communal d’Action Sociale.

En 2015, nous avons achevé la construction du boulodrome couvert. Cette réalisation et la rénovation du terrain de foot  synthétique permettent d’offrir à nos associations sportives un complexe Léo Lagrange de grande qualité. La rénovation de la salle Louise Michel donne aux associations et aux particuliers un lieu de convivialité aux normes.

Suite à la baisse des effectifs, nous avons été dans l’obligation de fermer l’école du Bois, cela a évité des fermetures de classes à répétitions dans 3 écoles de la ville. Les enfants se sont répartis sur Saint Matthieu et Capucines.

En corollaire à cette fermeture, la maternelle Primevères est reprise par le centre social. Cet espace supplémentaire est utilisé dans le cadre des centres aérés et des mercredis récréatifs. Mais également par les associations, telles que les Arpèges pour le chant choral ou Comédie Club pour le théâtre. Cela nous  a permis aussi d’accueillir l’association « Maison de la culture » qui propose des activités structurées de très grande qualité pour tous les âges.

Il nous reste à définir l’avenir du groupe élémentaire du Bois. La communauté de l’arc mosellan pourrait y transférer la petite enfance  halte-garderie avec une augmentation du nombre de lits.

Pour 2016, nous avons 2 priorités :

Le quartier République avec la requalification des voiries, de la démolition du bâti constitué par le café Bruno et les activités attenantes, pour ouvrir la place de la République sur le Boulevard Division Leclerc.

La création d’une voirie sur l’ouverture faite dans l’immeuble Boulevard du Pont, afin de réaliser sur les terrains propriétés de la ville, une opération immobilière d’accession à la propriété pour primo accédant, à un prix très compétitif, grâce à une TVA à 5,5 % du fait que ce quartier est reconnu politique de la ville. Cela renforcera la mixité sociale du secteur.

Le cœur de ville, les travaux devraient débuter au courant du second semestre sous maitrise d’ouvrage de Nexity. Une opération en 2 temps car il faut déplacer le hangar agricole. Cette opération bénéficiera également de la TVA à taux réduit et du dispositif Pinel. Des logements adaptés pour nos ainés y seront implantés. La gestion de ceux-ci pourrait être confiée à la maison de retraite les Glycines, ce qui en ferait une passerelle vers celle-ci.

Je vous indique que les tableaux numériques sont installés dans nos écoles à la grande satisfaction des enseignants et que nous aurons à traiter durant ce mandat l’avenir du lycée Joseph Cressot. Dans le programme municipal, nous avions inscrit un nouveau groupe scolaire au cœur de ville. Devant les coûts de l’opération et la baisse des dotations et des subventions, une étude est menée pour transférer ce projet sur le lycée avec une rentrée en 2018/2019.

Un mot pour nos sportifs, aux handballeurs utilisateurs du COSEC nous pensons toujours à la réfection du sol. Par contre, nous n’avons pas actuellement de visibilité financière pour le dojo et les nouveaux équipements du club de voile.

Le second mot concerne  la communauté de commune de l’arc mosellan qui est en cours de renouvellement de ses statuts pour une mise en conformité avec la loi. Le conseil municipal a voté pour cette modification. Je voudrais rappeler que la somme des intérêts particuliers à chaque commune ne fait une politique communautaire.

Des maires s’interrogent sur cette révision, cette simplification dans le dédale des transferts de charges qui doit nous permettre d’aller de l’avant. Je souligne que Guénange ne représente que 22 % de la population et abonde à 35 % le budget communautaire dans le cadre du transfert des charges. Guénange participe pleinement au développement de l’Arc Mosellan, et nous souhaitons à travers le projet communautaire, une politique globale de l’enfance cohérente pour nos 26 communes.

 Développer l’esprit communautaire, c’est savoir se regrouper dans nos différences. C’est partager et faire davantage pour le plus grand nombre, en particulier pour des collectivités en manque d’équipements et ce dans l’intérêt des 33 000 habitants de notre territoire.

Je termine mon propos sur une note optimiste, car si  rien n’est facile, il faut simplement s’atteler à la tâche. Guénange se développe, les populations nouvelles démontrent l’attractivité de nos politiques sur le territoire. Ces nouvelles familles, la vitalité de notre vie associative, le conseil municipal des enfants, de la bonne graine de citoyen pour demain. Je remercie toutes nos associations, leurs bénévoles qui donnent de leur temps pour animer notre collectivité. Les  artisans, les commerçants et entrepreneurs qui dans les difficultés du moment ne baissent pas les bras.

Voilà ce qui donne envie avec mon équipe d’aller de l’avant

 En 2016, je souhaite que nous soyons capables de surmonter les épreuves qui se dressent devant nous, pour bâtir ensemble cette société plus harmonieuse à laquelle nous aspirons tous.

Et pour clore mon propos, une citation  d’Antoine de Saint Exupéry :

« Pourquoi nous haïr ? Nous sommes solidaires, emporté par la même planète, équipage d’un même navire.

Et s’il est bon que des civilisations s’opposent pour favoriser des synthèses nouvelles,

Il est monstrueux qu’elles s’entre-dévorent »

 Je vous souhaite une excellente année 2016.